Tag: mariage précoce

Le mariage des enfants est un cas de violence faite aux femmes

CNRI Femmes – Sur les statistiques choquantes des mariages précoces en Iran, Ali Kazemi, conseiller du sous-directeur de la branche judiciaire a annoncé en mars 2019, qu’entre 500 et 600 000 fillettes se marient chaque année (en Iran). Ce chiffre concerne les mariages précoces officiellement enregistrés et ne comprend pas ceux qui n’ont pas été officiellement enregistrés. (Quotidien Entekhab – 4 mars 2019)
L’Etat civil en Iran a publié de nouvelles statistiques sur le mariage précoce en Iran. Selon ces nouvelles données, les mariages de 234 000 filles de moins de 15 ans ont été officiellement enregistrées par cette organisation de mars 2017 à mars 2018 (année persane 1396). 194 de ces filles avaient moins de 10 ans au moment du mariage.
Le mariage des enfants est un exemple de violence faite aux femmes et la pire forme d’oppression contre les filles et leur avenir en Iran.
L’âge légal du mariage pour les filles sous les mollahs est de 13 ans. La commission parlementaire judiciaire a rejeté le projet d’augmenter l’âge minimum du mariage pour les filles en décembre 2018. (Agence Fars, 23 décembre 2018)
Selon Farshid Yazdani, l’un des responsables des associations de soutien aux enfants, “le divorce est plus néfaste pour les enfants que pour les adultes. Notre société a une vision négative des femmes divorcées. Malheureusement, ces opinions négatives et ces abus sont plus fréquents dans le cas des enfants divorcés que dans celui des adultes. Les mariages précoces ont lieu alors que les personnes de moins de 18 ans ne sont pas autorisées à faire du commerce. De tels mariages ruinent donc leur avenir et leur vie”.
Yazdani a ajouté : “La pauvreté est le facteur économique le plus important conduisant à des mariages précoces”. (Le quotidien Iran – 30 octobre 2019)
Les préjudices physiques et psychologiques causés par les mariages précoces infligent des coups irréversibles à la vie des jeunes filles, en particulier les grossesses avant l’âge de 18 ans, la mort des mères en couches, la dépression et les suicides occasionnels. En outre, cela entraîne des préjudices sociaux tels que le divorce, l’abandon scolaire, ainsi que la pauvreté culturelle et économique.

Page 1 of 2 1 2

Restez avec nous

Documents

Bulletin Mensuel

Articles

les femmes de la résistance

Vidéos

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Add New Playlist